Rechercher

Passer du "Je n'ai pas le temps" à "Je prends le temps"




Combien de fois par semaine vous dites vous « Je n’ai pas le temps » ?

A quoi renoncez vous ? S’agit-il de corvées ou d’activités bénéfiques pour vous ?

A quoi dites vous oui automatiquement à la place ?


Quel est votre niveau de contrôle lorsque vous êtes porté.e par des activités, un rythme, une routine, des contraintes, des obligations…? Ces activités qui structurent vos journées sans avoir forcément pris le temps de poser une intention sur la façon de les vivre. Ces activités qui peut-être s’enchainent de façon à ne laisser aucun temps de souffle propice à la respiration, au rêve, à la réflexion, et qui sait, à la créativité même !


Pour quoi prenez vous le temps ? Comment est ce de faire ce choix conscient : Je prends le temps ?


Que se passe t-il quand vous vous arrêtez (si vous le faites…) ? Soulagement ? Peur ? Angoisse de trouver la prochaine activité ? Constat de fatigue (physique, émotionnelle, nerveuse) ? Lueur de clarté? Etes vous êtes soulagés et en profitez vous?


Quel est le bénéfice secondaire à toujours courir ? Avoir le sentiment d’avoir une vie pleine ? Ne pas se confronter à ses émotions ? Ne pas tomber ? Ne pas réfléchir ? Eviter la peur du vide ?

A qui ou à quoi donnez vous votre pouvoir quand vous dites « je n’ai pas le temps »?


Et si vous alliez explorer cet espace de pause, au delà de votre zone de confort ? Que risqueriez vous ? Un moment de bien-être ? Une rencontre avec vous même ? L’agréable surprise d’avoir des nouvelles idées ? Une occasion de recharger les batteries et d’y voir plus clair ?


Le monde fonctionne sur une alternance de cycles : le jour et la nuit, les saisons et leurs rythmes, les états d’éveil et de sommeil, le système nerveux sympathique et parasympathique qui travaille en balancier etc.

L’homéostasie réside dans le respect de ces cycles naturels. C’est vrai pour les humains aussi.


Courir tout le temps, c’est prendre un grand élastique et le mettre toujours en tension.

et forcer quelque chose contre nature.

Le stress, courir, entreprendre des défis est salutaire pour se mettre en mouvement, créer et se réaliser.

Le stress chronique qui ne laisse ni clarté ni pause ni choix épuise le corps et l’esprit et finit par nous blesser (maladie, accident, inflammation, épuisement, etc.)


Essayez donc les vertus de la soupape !

Je prends le temps = je choisis en conscience ce sur quoi je me focalise. Je reprends le pouvoir sur la façon de vivre mon emploi du temps, malgré toutes les contraintes extérieures. Je prends soin de moi.


Entrainez vous !

· Le matin au réveil, visualisez votre journée et formulez une intention sur la façon de la vivre

· Vivez en conscience chaque activité à laquelle vous consacrez du temps : se laver les dents, aller aux toilettes, déjeuner, prendre les transports, travailler, être en réunion, faire du sport, être avec les gens que vous aimez, s’occuper des enfants, dormir, savourer un moment pour soi…

· Prenez la décision de vous octroyer quelques de plages de « non faire » tous les jours– cela peut être 3 minutes pour commencer, accompagnées d’un temps de respiration – pour entretenir la conscience sur la façon dont vous choisissez de vivre les moments de votre journée

· Transformez votre vocabulaire : Passez du « Je n’ai pas le temps » à « Je choisis de faire telle activité plutôt qu’une autre »

· Le soir, repassez votre journée en revue et soyez attentifs à vos moments de choix. Avez vous honoré votre intention du matin ? Avez vous renoncé à quelque chose ? Etes vous resté vigilant et avez vous débranché le mode pilote automatique ? Y a t-il quelque chose que nous aimeriez changer ?


Food for thoughts…réfléchissez bien la prochaine fois que vous dites « Je n’ai pas le temps » !


Charlotte Desbons

Kinésiologue

Gestion du stress

www.desmarchesensoi.com

44 vues

Charlotte Desbons

5 avenue de la passerelle 92210 Saint-Cloud

charlotte@desmarchesensoi.com

06 33 71 04 49 

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Icône Instagram

@2019 Charlotte Desbons kinésiologue certifiée par l'IFKA (Institut Français de Kinésiologie Appliquée)